Accueil / Etudes de Cas / Pari(s) Santé Femmes, l’audace du collectif

Près de 4 000 participants ! Mission pleinement accomplie pour la première édition du congrès Pari(s) Santé Femmes. Derrière ce succès, la collaboration de 21 sociétés savantes et associations professionnelles et un travail de fond mené sur plusieurs années par le Collège National de Gynécologie Obstétrique Français.

L’idée de cet événement germe dès 2017 dans la tête des représentants du CNGOF, les Professeurs Israël Nisand, Bernard Hédon, Olivier Graesslin et Philippe Deruelle. Après 42 éditions dont plusieurs à travers la France, le congrès du CNGOF cherche une nouvelle dynamique. “ Le CNGOF avait coutume d’organiser ses journées scientifiques en décembre, chaque année. Il nous a semblé important de les transformer pour les ouvrir à d’autres spécialités chirurgicales médicales et paramédicales, elles aussi impliquées dans la santé des femmes, explique le Professeur Israël Nisand, président du CNGOF.”

Grâce à un travail digne des accords de Yalta, pour convaincre les uns et rassurer les autres, 21 sociétés savantes ou associations acceptent finalement de tenter le “pari” de Pari(s) Santé Femmes. Jamais autant de disciplines n’auront été réunies en un même lieu, en même temps ! Pour que l’événement soit pérenne, chacune des parties prenantes doit pouvoir y trouver son compte que ce soit en termes de programme scientifique, d’image ou de bénéfices pour la société.

Côté gouvernance, un directoire ad hoc est mis en place. Chaque société savante y est représentée de façon paritaire par un de ses membres. Il en est de même pour les sujets scientifiques (au combien stratégiques pour un congrès !). Le comité scientifique est composé de 2 membres de chaque société. Au final, ce sont près de 160 sessions qui sont mises en place dont la moitié d’ateliers pratiques destinés à couvrir les besoins spécifiques de l’ensemble des soignants. 

Côté communication, un nom et une image sont spécialement créés. Pari(s) Santé Femme voit le jour. Un nom qui reflète la volonté fondamentale de mettre la santé des patientes au coeur du projet ; mais un nom qui incarne aussi le “pari” un peu fou qu’il représente. “L’idée de cet événement est bien de favoriser les échanges entre tous les acteurs de la prise en charge avec un double objectif, l’amélioration de la qualité des soins et l’amélioration de la qualité de vie des femmes à tous les âges de la vie rappelle le Professeur Israël Nisand.“

Côté organisation et coordination générale, les équipes de COLLOQUIUM accompagne le CNGOF dès l’origine du projet en 2017 et aide à la constitution d’une collaboration win-win entre toutes les sociétés savantes. " Quelle expérience fabuleuse d’avoir joué un rôle aussi actif dans ce projet et d’avoir contribué à sa réussite ! Nous y avons été associés dès son origine et cela nous a permis d’être plus pertinents que ce soit pour le positionnement marketing ou la commercialisation.” Elvire de Chalus, Directrice générale de Colloquium 

3 937 inscrits et 70 exposants

Au delà des chiffres qui figurent le succès de l’événement, sa vraie réussite se situe du côté des sociétés partenaires qui ont toutes résigné pour 2021 et des nouvelles associations qui se sont manifestées pour rejoindre le mouvement !

“ Que nous soyons obstétriciens, médecins de la reproduction, gynécologues médicaux, chirurgiens nous avons tous à apprendre les uns des autres et la formule de Pari(s) Santé Femme semble ouvrir cette possibilité. “ 

Pr Hervé FERNANDEZ (Société de Chirurgie Gynécologique et Pelvienne)

“ La richesse, la clarté des mises au point scientifique et la convivialité étaient au RDV. Mais c'est surtout la multidisciplinarité qui fait et fera l'âme de Pari(s) Santé Femme…”

Dr Jean-Luc Brun (Société Française de Gynéco-Pathologie)

“ Bravo et félicitations pour cette première de PSF  qui est une grande réussite . Réussite à la fois au niveau de la participation, de la qualité du programme scientifique mais également au niveau de l’ambiance et de l’esprit très convivial et constructif durant lequel le projet a été mis en place.”

Dr Isabelle Héron (Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale)

“Un pari et un défi gagnants “

Dr Anne Floquet (Société Française d'Oncologie Gynécologique)

“ Le Grig renouvellera sa participation au vu du succès de nos sessions toutes pleines à ras bord ! ”

Pr Olivier PICONE (Groupe de Recherche sur les Infections pendant la Grossesse)

 

 

Elvire de Chalus

Directeur général

e.dechalus@clq-group.com

Partager cet article